MDP">


 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER | Fourre-tout
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Radiofréquences : réveil timide de l’Afsset… Jean Desessard, Sénateur Vert de Paris se réjouit de la prise de conscience tardive des autorités sanitaires françaises concernant les risques de l’exposition aux radiofréquences sur la santé.
 
- L’agence française de sécurité sanitaire recommande de réduire l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, dont celles du téléphone portable. Mais juge que les preuves de dangerosité sont encore insuffisantes.
 
- Ondes électromagnétiques : Un nouveau rapport recommande une réduction des expositions. De plus en plus d’associations demandent à ce que les antennes-relais soient démontées
 
- Yvon Trégoat, Conseiller Municipal Verts de Coulommiers a écrit à tous les membres du Conseil Municipal de la part de Jean Desessard Sénateur Verts de Paris, pour leur proposé de rejoindre l’opération pilote pour expérimenter le seuil de 0,6V/m aux antennes relais, Le Parisien en parle avec la réponse de Jean Pierre Aubry Maire Adjoint qui n’est pas contre mais n’ont pas encore eu le temps d’en discuter entre eux……..A SUIVRE….
 
- Grenelle 2 : les Sénateurs interdisent l’usage des portables dans les écoles
 

GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil >


Les champs électromagnétiques à l’origine « d’un problème de santé publique majeur ». Des scientifiques estiment qu’il y a urgence à appliquer le principe de précaution…

Les téléphones portables, le wi-fi ou encore les antennes relais menacent de plus en plus notre santé. C’est ce que révèle une équipe de chercheurs européens, alors même que, selon un sondage, 80% des Français sont favorables à une meilleure réglementation du développement des antennes relais. Leurs champs électromagnétiques pourraient même « être à l’origine d’un problème de santé publique majeur ».

Les effets des champs électromagnétiques sur notre santé sont démontrés par l’observation clinique de très nombreuses investigations toxicologiques et biologiques et certaines études épidémiologiques », soulignent quatre professeurs, dans une déclaration publiée à l’occasion d’un colloque au Sénat sur l’enjeu sanitaire des technologies sans fil.

Une évolution vers certains cancers

Les signataires, un Allemand, un Français et deux Suédois, notent qu’il existe « un nombre croissant de malades devenus intolérants aux champs électromagnétiques » et qu’« on ne peut exclure chez eux l’évolution vers une maladie dégénérative du système nerveux, voire certains cancers ». Pour eux, il y a urgence à appliquer le principe de précaution. C’est ce qu’a fait début février la cour d’appel de Versailles, qui a condamné Bouygues Telecom à démonter des antennes relais en raison de « l’incertitude » concernant un éventuel impact sur la santé des riverains. Dans la foulée, SFR a été condamné à démonter une antenne du même type dans le Vaucluse.

Au début du mois, le Premier ministre François Fillon avait justifié une « approche de précaution » sur l’impact de l’utilisation des téléphones mobiles sur la santé des personnes, bien que « les expertises disponibles ne permettent pas de conclure sur le lien éventuel entre utilisation de téléphone mobile et risque de cancer ». En revanche, selon le Premier ministre, l’hypothèse d’un risque pour la santé des antennes-relais de téléphonie mobile « ne peut être retenue » en l’état actuel des connaissances.

La France dispose d’une réglementation « particulièrement laxiste »

Les technologies sans fil et les champs électromagnétiques pulsés sont accusés régulièrement d’avoir des conséquences sur la santé, même si le débat scientifique reste ouvert sur le sujet. La France, commentent les associations, dispose d’une réglementation « particulièrement laxiste » avec des normes d’exposition maximales plus élevées que nombre de pays européens.

Elles demandent l’application du principe de précaution et une baisse « très significative » des valeurs d’exposition maximales aux champs électromagnétiques des antennes relais, « comme le réclame le Parlement européen ». Une table ronde sur les effets potentiels des téléphones mobiles et des antennes relais sur la santé sera organisée par le ministère de la Santé le 23 avril, à la demande du Premier ministre.

Le 23 mars 2009



Plan du site - Site conçu avec SPIP - Espace privé