Coulommiers - EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS Coulommiers - EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS
Groupe local
 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Radiofréquences : réveil timide de l’Afsset... Jean Desessard, Sénateur Vert de Paris se réjouit de la prise de conscience tardive des autorités sanitaires françaises concernant les risques de l’exposition aux radiofréquences sur la santé.
 
- L’agence française de sécurité sanitaire recommande de réduire l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, dont celles du téléphone portable. Mais juge que les preuves de dangerosité sont encore insuffisantes.
 
- Yvon Trégoat, Conseiller Municipal Verts de Coulommiers a écrit à tous les membres du Conseil Municipal de la part de Jean Desessard Sénateur Verts de Paris, pour leur proposé de rejoindre l’opération pilote pour expérimenter le seuil de 0,6V/m aux antennes relais, Le Parisien en parle avec la réponse de Jean Pierre Aubry Maire Adjoint qui n’est pas contre mais n’ont pas encore eu le temps d’en discuter entre eux........A SUIVRE....
 
- Grenelle 2 : les Sénateurs interdisent l’usage des portables dans les écoles
 
- Le Wi-Fi des box internet bientôt désactivé par défaut
 

GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil >


Ondes électromagnétiques : Un nouveau rapport recommande une réduction des expositions. De plus en plus d’associations demandent à ce que les antennes-relais soient démontées

L’expertise se veut prudente. L’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a fait le point, ce jeudi, sur l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé, après des mois de controverses. Dans un rapport de près de 500 pages, elle procède à une mise à jour de l’état des connaissances sur les radiofréquences - les téléphones portables, les antennes-relais, le wifi et le wimax, et même les radars. Des centaines d’études ont été épluchées par le groupe de travail.

Pas de risque zéro

Selon le rapport, il n’y aurait « pas d’effets sanitaires à court terme, ni à long terme », liés à l’exposition aux radiofréquences. Mais, même s’il n’y a pas de « démonstration probante » de l’existence d’effets autres que thermiques, « on ne peut formellement montrer l’inexistence d’un risque ». Un petit nombre d’experts ont constaté des effets notamment sur les fonctions cellulaires mais aucune étude n’a démontré que les ondes pouvaient provoquer une pathologie.

Bref, dans le doute, l’Afsset recommande aux pouvoirs publics de réduire les expositions du public et de développer la recherche pour lever les incertitudes qui demeurent.

Satisfaction et vigilance

« Cet avis est en rupture par rapport aux avis précédents. Les experts estiment qu’il reste de nombreuses incertitudes donc il faut appliquer le principe de précaution », note Stéphen Kerkhove, de l’association Agir pour l’environnement. Il demande donc au gouvernement de baisser les seuils d’exposition aux ondes. Il souhaite également que la publicité pour les opérateurs mobiles à destinations des adolescents soit interdite.

Pour Daniel Oberhausen, physicien et représentant des associations pour l’environnement, insiste lui, sur la nécessité que « les industriels financent les laboratoires de recherche. »

15 octobre 2009