MDP">


 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER | Fourre-tout
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Participez à l’appel urgent pour arrêter Monsanto ! Rejoignez-nous et faites passer le mot tout autour de vous. SIGNEZ LA PETITION
 
- URGENT : Monsanto veut breveter nos fruits & légumes - Stop à la prise de pouvoir sur notre nourriture ! SIGNEZ LA PETITION
 
- Corinne Lepage, Dominique Voynet et Ségolène Royal ont lancé fin octobre 2012 un appel pour revoir les autorisations de mise sur le marché des OGM
 
- *Les producteurs de lait méritent un revenu décent !* Communiqué de Jean Desessard, Sénateur de Paris Les Verts.
 
- L’Automne Bio, une invitation à découvrir l’agriculture biologique francilienne. Venez visiter les fermes bio de la région ! Vous trouverez toutes les informations sur les dates et lieux des portes ouvertes de début septembre à fin novembre 2009
 

Agriculture- OGM- Produits BIO >


Grenelle de l’environnement. Réduire fortement l’usage des pesticides

Les différents groupes du Grenelle de l’environnement sont tous d’accord sur la nécessité de réduire l’utilisation de tous les polluants chimiques et notamment des pesticides qu’ils soient utilisés par les agriculteurs, les jardiniers ou les collectivités.

« L’ensemble des acteurs s’accordent sur un objectif de réduction mais des divergences subsistent quant aux mesures à mettre en œuvre et surtout quant au chiffrage des objectifs » précise le rapport. Car si pour certains, un objectif de réduction de 50 % en 10 ans devrait être affiché, d’autres l’estiment irréaliste.

Un consensus semble toutefois se dessiner sur l’interdiction des substances les plus dangereuses d’ici deux à quatre ans à mesure de la disponibilité de solutions alternatives. Ceci suppose d’introduire dans le règlement européen, en cours de négociation, le principe de substitution, c’est-à-dire supprimer l’autorisation d’usage d’une molécule dès lors qu’il en existe une autre moins dangereuse pour le même usage. Le groupe préconise de lister les substances qui seront interdites à compter de 2008, 2010 et 2012 en fonction des capacités de substitution disponibles. Cette liste devrait concerner une 50e de molécules au total.

D’autres mesures, non consensuelles ont été abordées. Il s’agit notamment de séparer, d’ici 3 ans, les rôles de préconisateur et de fournisseur de produits phytosanitaires et de mettre en place une formation diplômante obligatoire et un agrément individuel des vendeurs. Autre point de désaccord : l’idée de relever le niveau de la redevance pour pollutions diffuses fixé par la loi sur l’eau ; l’interdiction des traitement aériens et la mise en place d’incitations économiques proportionnelles à la toxicité des produits.



Plan du site - Site conçu avec SPIP - Espace privé