MDP">


 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER | Fourre-tout
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Les raisons d’une candidature Verts dans la 5e Circonscription aux Législatives 2007 . Yvon TREGOAT, candidat
 
- Communiqué de M. et Mme Fons Jean, ils appellent à voter le candidat Verts Yvon TREGOAT
 
- Fondateur et porte-parole des Verts de l’Aubetin et des deux Morin, Yvon Trégoat a porté avec combativité en Seine-et-Marne les thèmes de l’écologie dans le champ politique, déclinant une pensée globale au plus près des citoyens. .Communiqué de Jean Desessard, Sénateur de Paris
 
- Communiqué de Claude Munnier, Président du Comité de Soutien du candidat Verts, Yvon TREGOAT
 
- Signer la "Pétition pour le maintien du vote papier.
 

Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles > Législatives 2007 : YVON TREGOAT candidat sur la cinquième circonscription de Seine et Marne >


Législatives : Sarkozy fait une fleur aux chiraquiens

Signe du réchauffement des relations entre l’Élysée et la direction de l’UMP : plusieurs ministres ou proches du chef de l’État seront investis aux législatives.

APRÈS les mots, les cadeaux. Dans le long chemin de la réconciliation entre chiraquiens et sarkozystes, la direction de l’UMP a décidé d’apporter des gages à l’Élysée. Nicolas Sarkozy, qui boucle la liste des candidats investis aux élections législatives, est disposé à répondre favorablement aux recommandations du président de la République. Soucieux de l’avenir de plusieurs collaborateurs, d’actuels ministres et de fidèles historiques, Jacques Chirac s’est entretenu du sujet avec le numéro deux du gouvernement mais aussi son bras droit Brice Hortefeux et le secrétaire national chargé des élections Alain Marleix.

Preuve des « bonnes intentions » du patron de l’UMP, deux ministres chiraquiens en quête de circonscriptions ont arraché leurs billets pour les législatives : Jean-François Lamour, ministre des Sports et ancien conseiller du président ; Philippe Bas, ministre de la Famille et ex-secrétaire général de l’Élysée. Le premier sera investi à Paris, dans la 13e circonscription (XVe arrondissement), détenue actuellement par René Galy-Dejean (UMP). Le second va prendre la direction de la Manche. Jamais élu, Philippe Bas vise la succession de René André. Ce chiraco-séguiniste, élu et réélu dans la 2e circonscription d’Avranches depuis 1983, va être nommé à la Cour des comptes… par Philippe Séguin.

Jean-François Copé remplace Guy Drut.

Autre protégée de Jacques Chirac : Marie-Claire Carrère-Gée, secrétaire générale adjointe de l’Élysée, devrait être investie dans l’Est de la France. La « Madame sociale » de l’Élysée devrait, selon nos informations, briguer la succession d’André Berthol, député UMP de la 7e circonscription de la Moselle, qui prend sa retraite. L’ancienne secrétaire d’État et conseillère du chef de l’Etat, Nicole Guedj, sera investie à Paris, dans la 11e circonscription (XIVe arrondissement). Sa tâche s’annonce toutefois difficile face au Vert Yves Cochet et à la probable dissidence de l’ancien député RPR Nicole Catala. La direction de l’UMP a décidé aussi de ménager quelques chiraquiens historiques : Jacques Toubon, aujourd’hui député européen, sera réinvesti dans le XIIIe arrondissement parisien où il a pourtant été battu en 1997 et 2002.

L’ancien ministre Guy Drut, récemment amnistié par Jacques Chirac, a décidé de ne pas se représenter. Le champion olympique devrait, selon l’UMP, céder sa 5e circonscription de Seine-et-Marne (à cheval sur Coulommiers et Meaux) au chiraquien Jean-François Copé, ministre du Budget (Seine-et-Marne). Une circonscription plus facile que la 6e où l’actuel porte-parole du gouvernement a déjà mordu la poussière en 1997.

En revanche, ni le ministre des Affaires européennes Catherine Colonna (un moment annoncée en Indre-et-Loire), ni Frédéric Salat-Baroux, secrétaire général de l’Élysée, n’ont émis la « moindre demande » contrairement à la rumeur, confirme-t-on à l’UMP. Au final, seul Gérard de Pablo, conseiller de Bernadette Chirac, pourtant soutenu par le président, pourrait ne pas être investi en Corrèze. Un paradoxe pour Nicolas Sarkozy qui a toujours soigné ses relations avec la première dame de France. Mais un sondage confidentiel, commandé par la direction de l’UMP, donne peu de chance à cet homme de l’Élysée de succéder à Jean-Pierre Dupont, député UMP et héritier de Jacques Chirac dans la 1re circonscription.

Matignon n’a formulé aucune demande précise. Ni pour Dominique de Villepin (annoncé dans le Morbihan et l’Yonne), ni pour un conseiller. Protégé du premier ministre, Azouz Begag, ministre à la Promotion de l’Égalité des chances, a semble-t-il renoncé à se porter candidat dans le Rhône.

L’UMP doit entériner la liste des candidats lors d’un comité national le 19 septembre avant de la soumettre au vote des militants. Un membre de la direction se félicite : « On a atteint nos objectifs avec 30% de femmes et une vingtaine de candidatures issues de la diversité. Globalement, il y a peu de bavures. »

Bruno Jeudy . Publié le 05 septembre 2006 Le Figaro Actualisé le 05 septembre 2006 : 10h18



Plan du site - Site conçu avec SPIP - Espace privé