MDP">


 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER | Fourre-tout
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Robert Hue sera présent pour soutenir les candidats MdP de Seine et Marne à Coulommiers le mercredi 31 mai à partir de 10H
 
- La lutte continue, voir l’article dans le journal LaRépublique77 Les déchets, affaire de gros sous ?
 
- Le STIF version Pécresse entre régression budgétaire et retour au Diesel.
 
- Josy Mollet-Lidy signe un article sur le Pays Briard du 10 avril PS/ PRG en faisant comprendre le divorce officiellement aux électeurs EELV sachant qu’elle a été élue avec leurs voix aux dernières municipales de mars 2014 mais nous ne sommes pas étonné vu son vote dès la mise en place du conseil municipal, Josy Mollet-Lidy vote pour l’UMP.
 
- Elections Départementales – Canton de Coulommiers. Pour une vraie démocratie locale et le respect des électrices et électeurs ! Réaction de Yvon TREGOAT Ex élu EELV Conseiller Municipal de Coulommiers. 2 ième de la liste aux municipales
 

Communiqués de presse >

Communiqué de presse de Jean Desessard, Sénateur Verts de Paris
Sauvegarde des éolliennes
Ainsi que la dépêche AFP et la déclaration du Président de la FEE (fédaration des élus écologistes)

Une première victoire viens d’être obtenue, après le vote au Sénat, par la remise en cause des décisions de l’Assemblé Nationale, portant atteinte a l’énergie éolienne particulièrement en milieu rural. Nous pouvons, unis et coordonnés, mettre en échec les tentatives de régressions et conquérir des avancés pour l’écologie politique.

Un des points importants du débat en seconde lecture du projet de loi d’orientation sur l’énergie était la survie de l’éolien en France. L’amendement « éoliennicide » Poignant-Ollier adopté à l’Assemblée nationale condamnait le développement de cette énergie renouvelable.

Mobilisés aux côtés des Verts, les porteurs de projets, élus locaux, ONG ou simples citoyens avaient alerté la Chambre Haute sur la perversité d’un amendement clairement destiné à stopper net l’envol de ce secteur. Interpellés par les sénateurs Verts avec l’appui du groupe socialiste, l’ensemble des sénateurs a finalement su raison garder en revenant aux dispositions premières par un vote à l’unanimité !

La ténacité des acteurs de l’éolien a eu raison de la frilosité des députés et du Gouvernement face à une énergie de proximité, propre, renouvelable et manifestement indissociable du développement local.

Le vent contraire qui soufflait sur l’éolien est tombé ce midi. Cette unanimité du Sénat doit permettre l’adoption définitive de l’article favorable à l’éolien par la Commission mixte paritaire dans les termes tels que votés au Sénat ce midi.

Réjouissons-nous que les éoliennes puissent à nouveau s’intégrer dans la politique énergétique française. Souhaitons-leur bon vent !

Dépéche le l’AFP 13h46 **Le Sénat remanie entièrement le dispositif de réglementation de l’éolien *

Le Sénat a mis en pièces mercredi le dispositif de réglementation de l’éolien adopté le 29 mars par l’Assemblée nationale, qui avait porté de 12 à 20 MW le seuil fixé aux parcs éoliens pour pouvoir bénéficier de l’obligation d’achat par EDF de leur production électrique.

Il s’agissait pour les députés d’éviter un "mitage" du territoire national par la multiplication de petites installations éoliennes, et de mieux protéger les paysages en privilégiant les grandes structures.

A l’exception du parti communiste, tous les groupes ont fustigé ce dispositif, qualifié d’"éolicide" par Roland Courteau (PS, Aude), et qui aurait signifié "la mort de l’éolien" selon Marcel Deneux (UDF, Somme).

"Le seuil de 20 MW ignore les principes de la décentralisation", a protesté de son côté Daniel Goulet (UMP, Orne). "Encadrer l’éolien, oui, l’enterrer, non", a protesté Jean Desessard (Verts, Paris).

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité un amendement proposé par le rapporteur Henri Revol (UMP, Côte-d’Or), et sous-amendé à la marge par l’ensemble des groupes, qui supprime toute référence à un seuil chiffré de puissance.

Cet amendement, qui laisse aux communes l’entière liberté de fixer des planchers ou des plafonds de puissance, maintient la notion de "zones de développement de l’éolien" définies par le préfet sur proposition des communes, en fonction de leur potentiel, des possibilité de raccordement aux réseaux électriques, et de "la nécessaire protection des paysages".

Déclaration du Président de la FEE Yves Piétrasanta Le Sénat, par un vote à l’unanimité, revenait sur une décision de l’Assemblée Nationale qui remettait en cause le développement de l’éoliens et porter un coup fatal au développement de cette filière. La Fédération des Elus Ecologistes se félicite de cette décision des Sénateurs et souhaite que la commission mixte paritaire qui doit se réunir suivra la sagesse de la haute assemblée.

La Fédération remercie tous les élus, Verts et socialistes en particulier, qui se sont mobilisés pour contrer ce mauvais coup pour les énergies alternatives et le développement durable.

Vice Président de la Région Languedoc Roussillon, région qui se veut en pointe dans l’énergie du vent, et en charge de celle-ci je me mobilise avec tous les élus et au sein de la Fédération des Elus Ecologiste pour que demain une vraie alternative énergétique tourne le dos au nucléaire.



Plan du site - Site conçu avec SPIP - Espace privé