Coulommiers - EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS Coulommiers - EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS
Groupe local
 Sommaire | La vie du Groupe Local | à la une | Réunions publiques | SPECIAL BYGMALION | Communiqués de presse | Agriculture- OGM- Produits BIO | COUPS DE GUEULE ! | Il va faire Bon Vivre à Coulommiers | Energies Renouvelables | FLASH SPECIAL | Résultats des Elections des bureaux de Coulommiers : Municipales ; Cantonales ; Régionales ; Législatives ; Européennes ; Présidentielles | GRENELLE DES ONDES/ technologies sans fil | Echos de campagne d’Eva Joly - Pendant la campagne présidentielle 2012 | Elections Départementales du 22 et 29 mars 2015 Canton de Coulommiers, Hélène TRAN QUAN & Yvon TREGOAT candidatEs, notre programme, nos propositions | Sur TWITTER
Recherche

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Bygmalion : de nouveaux éléments fragilisent la défense de Copé
 
- Bygmalion et Franck Riester : des liens qui interrogent ?
 
- Affaire Bygmalion : trois ex-cadres de l’UMP, dont Eric Cesari, en garde à vue
 
- Bygmalion : « Tout le monde connaissait son existence » à l’UMP, selon Fillon
 
- Campagne de Sarkozy en 2012 : quatre anciens cadres de Bygmalion ont été placées en garde à vue lundi matin dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Bygmalion dont l’ex-dirigeant Bastien Millot.
 

SPECIAL BYGMALION >


Municipales mars 2014 : Coulommiers : Riester (UMP) assume sa collaboration avec Bygmalion. Yvon Trégoat conseiller municipal d’opposition (EELV) s’est vu refuser la tenue d’un conseil municipal extraordinaire pour avoir des explications sur la société Bygmalion.

L’affaire qui met en cause la collaboration de l’UMP, via son président Jean-François Copé, avec l’agence de communication Bygmalion, pourrait bien éclabousser le député-maire (UMP) de Coulommiers. Les hebdomadaires « le Point » et « Marianne » accusent en effet le patron de l’UMP d’avoir favorisé la société Bygmalion, dirigée par deux de ses proches amis, Guy Alves (lire encadré ci-dessous) et Bastien Millot, pour profiter des fonds de l’UMP. Or, le journal municipal, comme la lettre du maire ou encore les plaquettes touristiques de Coulommiers sont réalisés par Idéepole, une filiale de Bygmalion créée en 2003.

Alors que le conseiller municipal d’opposition (EELV) Yvon Trégoat, qui est également candidat aux municipales sur la liste PS, s’est vu refuser la tenue d’un conseil municipal extraordinaire sur la question. Franck Riester balaye tout équivoque : « Je suis d’autant plus à l’aise que la ville travaille depuis de nombreuses années avec cette société, qui est sollicitée par des collectivités territoriales de droite comme de gauche », justifie le candidat à sa succession, qui assure que « les contrats renouvelés tous les 3 ans font l’objet d’appels d’offres ».

Ces trois dernières années, Coulommiers aurait ainsi versé 25 000 € à Idéepole pour la réalisation de ses supports de communication municipale. « Soit un peu plus de 8 000 € par an », tempère l’édile, également secrétaire général adjoint de l’UMP. Une transparence, qu’Yvon Trégoat réfute : « Cela nous est toujours passé sous le nez, dans les comptes de la ville, le budget communication n’est pas détaillé et cela n’a jamais été évoqué en conseil municipal », assure l’opposant qui demande à « lever l’ambiguïté sur cette affaire qui a des conséquences sur les impôts locaux des Columériens ». Les magazines municipaux ou documents touristiques de Melun, Esbly, ou encore Provins sont également réalisés par Idéepole.

Marion Kremp | Publié le 17 mars 2014, 07h00

Le Parisien


Le Parisien Lundi 17 mars 2014_0001